ᖇ𝐀𝐝ⓘΔT𝐈๏N c𝒾𝓣ⓨ, 𝔭αtя𝔦匚к 乃isђᵒρ

Retro Indie-Soul-Pop or a big Pop band for the Future from Portland.

Liebe kann beflügeln, aber auch lähmen. Der Kreativprozess einer Band steht und fällt mit den Launen des Liebespaars. Bei Radiation City hat(te – Stand 11.2.2016 – man weiss da nie so recht) es gleich zwei davon. Und die müssen sich lieb haben. Sorgenfrei klingt die Musik von Radiation City aus der Hipsterstadt Portland: Jugenderinnerungen, das Haar im Wind, den Wind im Haar, Stereolab auf dem Surfbrett, Beach House mit Drive, Morcheeba im Batikrock, Easy Listening nicht ganz easy. Den Liebessegen erteilt vorgängig die Berner Band „Patrick Bishop“, auf neo-puritanische Soul-Weise.

L’amour peut donner des ailes, mais peut aussi paralyser. Le procès créatif d’un groupe dépend des humeurs de son couple. Chez Radiation City, on compte même deux couples (à la date du 11.02.2016 – on ne sait jamais…). Ça doit être un amour profond. Leur musique témoigne d’un sentiment de légèreté et d’insouciance. On entend chez Radiation City, qui vient de la ville en vogue de Portland, des souvenirs d’enfance, les cheveux dans le vent, le vent dans les cheveux, Stereolab sur la planche de surf, Beach House avec du punch, Morcheeba en robe batik, un easy listening pas tout à fait easy. La bénédiction pour cet acte d’amour est assurée en première partie de manière soul néo-puritaine par le groupe bernois « Patrick Bishop ».

Text Video Back