ⓙÃ山𝓑ᗝ𝐧𝑒𝕊, ⓢ๏Ŧ𝓱ⓘ𝔞ℂ

A psychedelic and doom experienced castle of garagesounds.
Gong not home. Don’t be afraid. Come in it’s Friday.

Jawbones klingt so in etwa wie der vertonte Exzess von drei Tagen lang Garage, der vollen Dosis Brian Jonestown Massacre, einer Menge White Russians und beissenden Gitarren. Bloss nicht so halbtot, sondern putzmunter, shaky und in ekstatischen Höhen. Ein psychedelic Boogie ‘til minuit, oder bis du nümm chasch stah. Eröffnet wird der Abend von Sothiac, einem experimentellen psychedelic Doom-Duo mit reichlich Hang zur Avantgarde und zur Improvisation. Synthie, hallende Gesänge und wilde Gitarren: ein irriger Ton hier, ein verzerrter Klang da. Be there, tralala.

Jawbones, c’est un peu comme la mise en musique de trois jours d’excès garage, d’une intégrale de Brian Jonestown Massacre, d’une bonne dose de White Russians et de guitares mordantes. Juste pas à moitié mort, mais tout à fait éveillé, shaky et dans des hauteurs extatiques. Un boogie psychédélique ‘til minuit, ou jusqu’à ce que tu ne tiens plus debout. Première partie de tout cela avec Sothiac, un duo de doom psychédélique expérimental qui affirme un penchant pour beaucoup d’avant-garde et d’improvisation. Synthés, chants résonnants et guitares sauvages: une note perdue par là, une distorsion par là. Be there, tralala.

Text Video Back