𝓈𝕖ℝⓟᵉnŦωItⒽ𝒇𝓔εt, ​𝕋𝐇ⓔ 𝐑αĐⒾㄖ 𝓼Łρ 𝓶𝕀𝐱Ťaᑭ𝐄 s𝑒s𝐒ᶤ𝓸N (𝐏𝔯ε รⒽᗝ𝓌), ​S𝐔卂𝐕𝕖 ⅋ 𝐬𝐄νeг𝕆 (ᵈ𝒿-𝓼乇𝕥)

Gospel and Soul for the club!

Halleluja, aber nicht aus demselben Grund wie im Igorrr-Text: ein queeres HALLELUJA aus Brooklyn für serpentwithfeet aka Josiah Wise, der seine Kirchenlieder wie einst der junge Michael Jackson intoniert und göttliche Lobpreisungen in einen reich verzierten R’n’B-Gospeltalar steckt. Nach Kollaborationen mit u.a. Björk hat der «sündige» Prediger auf seinem Debut offenherzige Dramen im gottesfürchtigen Umfeld kontrovers lustvoll als anrüchig klingende Bibel umgesetzt.

Alléluia, mais pas pour les mêmes raisons que dans le texte qui présente Igorrr : Un ALLELUJA queer venant de Brooklyn pour serpentwithfeet aka Josiah Wise. Il entonne ses chansons religieuses comme le faisait autrefois le jeune Michael Jackson. Ses louanges divines sont incrustées dans un autel de R’n’B richement décoré. Après des collaborations différentes – entre autres avec Björk – ce prêcheur plein de péchés nous offre, sur son premier album, de manière voluptueuse et controverse des drames généreux qui prennent place dans un entourage pieux : De véritables bibles indécentes.

Text Video Back