α𝓊T𝓞𝓑𝔞ђ𝓷丂, 𝑒X-𝔴𝐇IŦ𝔢, mỖ𝓇𝒹 𝔣𝔲𝕫Žt𝐀ήⒼ

Psychedelic punx in the garage

Wir schreiben für eine Autozeitschrift. Es beginnt mit, pardon, in der Garage, mit Rock & Fuzz. Den ersten verbalen Steilpass spielen Autobahns. Obwohl die Luganesidas Gaspedal nie voll durchdrücken – so 135 km/h –, zündet der frisierte Synthie regelmässig den Turbo und parkiert die Band mit ihren sägenden Wave-Anleihen eigentlich neben der Garage. Ganz anders Ex-White aus Halle/D: Ohne V8-Geröhr, da quasi Bass-los, scheppern sie über Alpenbässe, begleitet von einem marktschreierischen Gesang direkt vom Auto-Bazar in Most-Indien. Mord Fuzztang – welch Buchstabenstunt, selbst Evil Knievel hätte nicht mehr Salti geschafft – aus Zürich laden zu einem Roadtrip; manchmal hochoktan und in den höchsten Gängen, manchmal mit angezogener Handbremse, aber immer irgendwo in der Nähe der Garage und viel Psychedelik.

Nous écrivons pour un magazine automobile. Tout commence avec, entschuldigung, dans le garage, avec du rock & fuzz. Autobahns sont les premiers à entrer en piste. Bien que les Luganais n’appuient jamais à fond sur l’accélérateur – environ 135 km/h –, le synthé trafiqué met régulièrement le turbo et fait crisser les pneus du groupe, avec ses accents de wave sciés, en le parquant à côté du garage. Il en va tout autrement pour Ex-White de Halle (Allemagne): sans V8, car quasiment sans basses, ils s’élancent sur des cols alpins, accompagnés d’un chant criant directement depuis le bazar automobile de Thurgovie. Venus de Zürich, Mord Fuzztang – quelle cascade de lettres, même Evil Knievel n’aurait pas réussi à faire plus périlleux – invitent quant à eux au road-trip: parfois à grande vitesse en altitude, parfois avec le frein à main serré, mais toujours quelque part à proximité de ce fameuxgarage, avec beaucoup de psychédélisme.

Text: Mario Corpataux

Text Video Ticket Back